Piétin-verse

Le piétin-verse est une maladie du pied des céréales causée par Pseudocerosporella herpotrichoïdes. Le parasite se développe essentiellement sur les gaines foliaires et les tiges du pied des céréales. Il est localisé sur le 1er entre-nœud et plus rarement sur le second. Les feuilles ne peuvent être atteintes et les racines non plus. Cette maladie est présente essentiellement dans la moitié Nord et le long des bordures océaniques.

  • Symptômes de pietin-verse
  • Symptômes de pietin-verse

Les symptômes ne sont situés que sur la base des plantes, les gaines ou sur les tiges. On ne les trouvera ni sur les racines, ni sur les organes verts du feuillage. La contamination et les 1er symptômes ont généralement lieu sur les gaines en automne ou en hiver. La progression du piétin-verse se réalise très régulièrement de gaine en gaine, au même emplacement de l’extérieur vers l’intérieur du brin. La taille et la forme des éléments du symptôme sont différentes sur la tige et sur les gaines en fonction du stade des plantes observées. Au tallage, les symptômes classiques sont une tâche ocellée avec stromas sur la gaine suivante. Sur tige, on observe un  stroma gris ou noir puis progressivement autour de ce stroma, la tache ocellée va se former. En fin de végétation, un phénomène de verse peut être provoqué par les lésions et des épis blancs disséminés au hasard dans la culture témoignent de l’échaudage des grains.

Dès l’installation de l’automne, l’agent pathogène se développe sur les résidus de cultures. Le piétin verse contamine la céréale dès la levée. Il peut sporuler à des températures entre 2 et 15 °C avec un optimum à 7°C. Une humidité relative importante (proche de la saturation) est également nécessaire.  La maladie sera donc favorisée par des automnes et hivers doux et humides.

Les spores sont disséminées par voie aérienne.

Lutte agronomique : il existe différents leviers de lutte agronomique

  • Eviter les précédents à paille
  • Enterrer les chaumes des précédents à paille et détruire les graminées adventices
  • Choisir une variété peu sensible
  • Eviter les semis précoces qui facilitent le développement du parasite
  • Eviter les semis à forte densité qui favorisent la dispersion des spores du champignon

Lutte phytosanitaire : pour les variétés sensibles (note Geves < 5), il faut s’appuyer sur les outils disponibles (grille de risque, ...), et sur la connaissance de la parcelle (historique des attaques) ou sur l’observation des tiges avant le traitement. En cas d’attaque forte, un traitement entre le stade épi 1 cm et avant le stade 2 nœuds peut être appliqué.  Au-delà de ce stade, le couvert ne permet pas d’atteindre la tige. Le recours à un adjuvant permet d’augmenter l’efficacité des traitements fongicides.

Produits conseillés : en association avec un produit fongicide
Adjuvants aux terpènes de pin, utilisables en agriculture biologique
HELIOSOL ®
CALANQUE ®
ESCAPADE ®

PRODUITS POUR LES PROFESSIONNELS : Respecter les usages, doses, conditions et précautions d’emploi.