Oïdium

L’oïdium concerne aussi bien le blé, que l’orge, l’avoine ou le triticale avec une sensibilité différente selon les espèces. Le triticale reste la culture la plus sensible suivi du blé tendre. Pour ce dernier, la nuisibilité est beaucoup plus faible que celle de la septoriose et des rouilles. Les dégâts se manifestent lorsque l’oïdium atteint la dernière feuille et l’épi ce qui affectent les composantes de rendement.

Oïdium sur feuille
Feutrage blanc
Oïdium sur feuille
Feutrage blanc

Les symptômes sont typiques de ceux de tout oïdium : feutrage blanc d’aspect farineux visible surtout sur feuille et parfois sur tige et épis. Ce feutrage évolue et tend vers une teinte grise. Sous l’action de fortes pluies, il peut disparaître et laisser place à de simples taches brunes.

Cette maladie peut s’observer dès l’automne mais surtout à partir du stade montaison.

L’oïdium peut se développer précocement si les conditions climatiques sont favorables : hygrométrie nocturne importante entre 70 et 80 %  et hygrométrie diurne faible.

Les spores, très légères, peuvent être véhiculées par le vent sur de grandes distances. L’oïdium se propage également dès les premiers stades de la culture, par l’intermédiaire des adventices hôtes du pathogène ou à partir de l’inoculum primaire, les ascospores, contenus dans les résidus de culture.

Le mycélium se multiplie très vite sans phase d’incubation et produit des conidies qui germent dès que la température atteint 15 à 20°C.

En premier lieu, il faut déjà raisonner par des mesures agronomiques telles que le choix d’une variété peu sensible à l’oïdium, une densité de semis en adéquation avec le type de sol ou encore la date de semis. Une fertilisation raisonnée de manière à ne pas favoriser une biomasse excessive en sortie hiver est aussi recommandée.
En cas d’attaque importante, l’usage d’un produit phytosanitaire à base de fenpropidine ou de spiroxamine est nécessaire.

Produits conseillés : en association avec un produit fongicide
HELIOSOL ®
CALANQUE ®
ESCAPADE ®

PRODUITS POUR LES PROFESSIONNELS : Respecter les usages, doses, conditions et précautions d’emploi.