Desherbant sélectif

En grandes cultures, la gestion des mauvaises herbes met en œuvre des moyens préventifs intégrant le système de cultures et des moyens curatifs. Par ailleurs, la demande sociétale conduit à limiter le recours au désherbage chimique et à mieux intégrer de manière complémentaire les différents moyens disponibles.

Moyens préventifs

Rotation des cultures

La rotation des cultures a un rôle primordial car la flore adventice présente sur la parcelle est étroitement liée au système de cultures de l’exploitation agricole. Un choix judicieux de la succession culturale et adapté aux conditions pédo-climatiques locales, permet déjà de limiter la concurrence culture/adventices et de gérer le stock semencier des mauvaises herbes.

Pour le choix des cultures et leur place dans la rotation, il est recommandé de :

  • choisir des têtes de rotation à effet « nettoyant »
  • d’alterner les cultures d’hiver et les cultures de printemps
  • d’alterner les cultures avec de grands inter-rangs et les cultures denses
  • tirer parti de la capacité de chaque culture à étouffer les adventices
  • semer ou planter à bonne densité

La rotation de cultures permet de réduire les risques de sélectionner certaines espèces d’adventices par les pratiques culturales, incluant le recourt aux herbicides.

Travail du sol

Après la récolte, le déchaumage et le faux semis favorisent la levée des mauvaises herbes puis leur destruction par des moyens mécaniques ou chimiques, avant l’implantation de la culture suivante. Cette pratique permet de réduire le stock semencier du sol. Le labour, quoique de moins en moins pratiqué, a aussi une action herbicide en enfouissant les adventices levées et les graines superficielles. Cette méthode est efficace sur les adventices dont les graines ont une faible durée de vie, tel que les bromes. Cependant le labour remonte en surface des graines ayant une longévité plus longue et favorise donc certaines adventices.
Par ailleurs, le travail du sol favorise la propagation des espèces à rhizome tel que le chardon des champs. La présence de ce type d’adventice dans la parcelle nécessite de recourir à d’autres moyens et de limiter le travail du sol.

Moyens curatifs

Moyens mécaniques

Le choix du matériel est guidé par les conditions climatiques, la nature du sol et la flore présente dans les parcelles. La herse étrille est l’outil le plus fréquent, la houe rotative et différents modèles de bineuses sont également utilisés.
Le passage de l’outil mécanique est efficace à condition que les adventices soient jeunes, au stade cotylédon à 2-4 feuilles au plus.  Plusieurs passages sont nécessaires avant que la culture soit suffisamment développée pour étouffer toute nouvelle levée. L’outil agit par arrachage ou par enfouissement des plantules.

Moyens chimiques

Le programme herbicide peut inclure des produits de prélevée et des produits de postlevée. L’application des herbicides de postlevée peut se réaliser à l’automne ou bien au printemps à la reprise de la végétation et souvent avant la montaison de la culture.

Le choix du programme herbicide doit tenir compte de la flore présente sur la parcelle, des problèmes de résistance mise en évidence et des conditions pédo-climatiques. Dans le cas de mélange de plusieurs herbicides, il convient de vérifier que le mélange envisagé est bien conforme à la réglementation. La gestion des résistances aux herbicides se gère de manière préventive en alternant ou en associant des herbicides à modes d’action distincts.

La réussite de l’application peut être améliorée par l’ajout d’un adjuvant extemporané, notamment lorsque les conditions d’application ne sont pas optimales pour l’herbicide.

Produits conseillés : en association avec un herbicide
HELIOSOL ®
CALANQUE ®
ESCAPADE ®
ACTILANDES TM ®

PRODUITS POUR LES PROFESSIONNELS : Respecter les usages, doses, conditions et précautions d’emploi.